Le silence tiraillé, À ces guerriers bannis de l’Histoire…
Éditeur
Publishroom
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le silence tiraillé

À ces guerriers bannis de l’Histoire…

Publishroom

AideEAN13 : 9791023604986
  • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
4.99

**Quelques paroles d’un illustre poète peuvent parfois suffire à ouvrir les
portes d’une grande aventure.**

C’est en écoutant une chanson du lyrique algérien Slimane Azem que Rachid
Bouamara découvre l’existence des nombreux soldats africains ayant combattu
aux côtés de la France au cours de plusieurs conflits, notamment les deux
guerres mondiales. Un de ses grands oncles trouva d’ailleurs la mort le 14 mai
1940 lors de la bataille de Gembloux. Seule victoire terrestre des Alliés en
1940, ce succès est cependant occulté, absent des manuels scolaires, à
l’instar de nombreuses autres campagnes de 14-18 et de 39-45.

Le sacrifice des tirailleurs algériens, tunisiens, marocains et sénégalais
constituera un sujet de prédilection pour l’auteur, qui, durant plusieurs
années, œuvrera pour la réhabilitation de la mémoire de ces héros, dont la
plupart ont péri sur l’autel de la Liberté. Cet ouvrage, richement documenté
et copieusement illustré, est le compte-rendu d’une quête de longue haleine
qui ne saurait avoir d’autres objectifs que d’éveiller les consciences sur les
dérives de la haine et du racisme et de restituer un héritage, afin de
caresser l’espoir d’une France fraternelle où la paix pourra gagner le cœur
des hommes.

**Un ouvrage historique visant à réhabiliter la mémoire des soldats africains
qui ont combattu à plusieurs reprises aux côtés de la France !**

EXTRAIT

À l’instar des combattants algériens, on retrouve les coloniaux du Sénégal,
d’Indochine, de Madagascar et enfin les troupes issues des protectorats comme
la Tunisie et le Maroc. Ces renforts s’avèrent judicieux et étoffent
considérablement le potentiel de l’armée française. D’autres unités font leur
apparition au Maroc sous le nom de Goums. Formées à partir de soldats
marocains que l’on appelle goumiers, elles constituent les forces supplétives
du roi.
Mais il n’y a pas que dans l’infanterie ou dans la cavalerie légère que l’on
retrouve des indigènes. Ils se trouvent également dans le génie et dans les
sections d’artillerie. Bientôt, toutes ces troupes vont être envoyées sur le
front au cours de la Première Guerre mondiale. Elles se composent de 172 000
Algériens, 37 000 Marocains et de 135 000 Sénégalais et environ 60 000
Tunisiens. Par ailleurs, zouaves et tirailleurs vont se rassembler pour former
des régiments mixtes appelés RMZT. Les Allemands s’en souviendront longtemps !

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Rachid Bouamara** est né le 28 avril 1969 dans un petit village des
montagnes du Djurdjura, en Kabylie. Arrivé en France en mars 1971, il
s’installe à Longuyon, commune située en Lorraine, à proximité des frontières
belge et luxembourgeoise.
En 2008, il décide d’écrire un ouvrage sur ces tirailleurs d’Afrique, qui
s’intitulera _Le silence tiraillé_. Le livre connaît un retentissant succès,
si bien qu’il est sollicité en Lorraine et en Belgique pour animer des
conférences. En 2011, il écrit un premier tome sur l’histoire de sa localité
sous le nom Longuyon, des souvenirs et des émotions. Captivé par le passé d’un
club de sa région, il décide d’écrire, l’année suivante, un livre sur
l’histoire du club de football de Rehon : _Les heures de gloire du foot
rehonnais_.
Sur sa lancée, il écrira deux autres tomes sur Longuyon et, entre ces deux
ouvrages, il publie _Un pied dans l’inconnu_ qui traite sur les expériences de
mort imminente.
Très estimé dans la région, et eu égard à ses nombreux efforts, il se verra
décoré de la médaille de l’Assemblée nationale en 2012, des mains du député
Christian Eckert, et de la médaille de Ville de Longuyon, en février 2013.
_Férus de foot, les temps forts de la région de Longwy_ est son 7e ouvrage,
paru en février 2017.

S'identifier pour envoyer des commentaires.