De l'expérience
Éditeur
NumiLog
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

De l'expérience

NumiLog

Aide
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
0.00

Il n'est désir plus naturel que le désir de connaissance. Nous essayons tous les moyens qui nous y peuvent mener. Quand la raison nous faut, nous y employons l'expérience,

Per varios usus artem experientia fecit :

Exemplo monstrante viam,

[C'est par différentes épreuves que l'art est né :

L'exemple nous a montré la voie.]

(Manilius, Astronomiques, I)

qui est un moyen plus faible et moins digne ; mais la vérité est chose si grande, que nous ne devons dédaigner aucune entremise qui nous y conduise. La raison a tant de formes, que nous ne savons à laquelle nous prendre, l'expérience n'en a pas moins. La conséquence que nous voulons tirer de la ressemblance des événements est mal sûre, d'autant qu'ils sont toujours dissemblables : il n'est aucune qualité si universelle en cette image des choses que la diversité et variété. Et les Grecs, et les Latins, et nous, pour le plus exprès exemple de similitude, nous servons de celui des oeufs. Toutefois il s'est trouvé des hommes, et notamment un en Delphes, qui reconnaissait des marques de différence entre les oeufs, si qu'il n'en prenait jamais l'un pour l'autre ; et y ayant plusieurs poules, savait juger de laquelle était l'oeuf. La dissimilitude s'ingère d'elle-même en nos ouvrages ; nul art peut arriver à la similitude. Ni Perrozet, ni autre ne peut si soigneusement polir et blanchir l'envers de ses cartes qu'aucuns joueurs ne les distinguent à les voir seulement couler par les mains d'un autre. La ressemblance ne fait pas tant un comme la différence fait autre. Nature s'est obligée à ne rien faire autre, qui ne fut dissemblable.

Pourtant, l'opinion de celui-là [l'empereur Justinien] ne me plaît guère, qui pensait par la multitude des lois brider l'autorité des juges, en leur taillant leurs morceaux : il ne sentait point qu'il y a autant de liberté et d'étendue à l'interprétation des lois qu'à leur façon. Et ceux-là se moquent, qui pensent appetisser nos débats et les arrêter en nous rappelant à l'expresse parole de la Bible. D'autant que notre esprit ne trouve pas le champ moins spacieux à contrôler le sens d'autrui qu'à représenter le sien, et comme s'il y avait moins d'animosité et d'âpreté à gloser qu'à inventer. Nous voyons combien il se trompait. Car nous avons en France plus de lois que tout le reste du monde ensemble, et plus qu'il n'en faudrait à régler tous les mondes d'Épicure, « ut olim flagitiis, sic nunc legibus laboramus » [de même qu'autrefois des scandales, nous souffrons maintenant des lois. Tacite, Annales, III, 25] ; et si, avons tant laissé à opiner et décider à nos juges, qu'il rie fut jamais liberté si puissante et si licencieuse. Qu'ont gagné nos législateurs à choisir cent mille espèces et faits particuliers, et y attacher cent mille lois ? Ce nombre n'a aucune proportion avec l'infinie diversité des actions humaines. La multiplication de nos inventions n'arrivera pas à la variation des exemples.

S'identifier pour envoyer des commentaires.