Une énigme française, Pourquoi les trois-quarts des Juifs en France n ont pas été déportés\n
EAN13
9782226472021
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Une énigme française

Pourquoi les trois-quarts des Juifs en France n ont pas été déportés\n

Albin Michel

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782226472021
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      22 pages

      Copier/Coller

      22 pages

      Partage

      6 appareils

    12.99

  • Aide EAN13 : 9782226472021
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

Tout a commencé par une question posée par Simone Veil à Jacques Semelin en
2008 : « Comment se fait-il que tant de Juifs ont pu survivre en France malgré
le gouvernement de Vichy et les nazis ? » Un vrai défi pour cet historien
spécialiste des crimes de masse et de la Shoah.

Si Serge Klarsfeld a établi que trois quarts des Juifs en France ont échappé à
la mort (chiffre exceptionnel en Europe), ce n'est en effet pas l'action des
quelque 4 000 Justes français qui peut à elle seule l'expliquer. Et ce n'est
pas davantage (comme certains le soutiennent à nouveau aujourd'hui) une
imaginaire mansuétude de Vichy, dont l'implication criminelle n'est plus à
démontrer. Il y avait donc bien une « énigme française » sur laquelle
l'historiographie était encore très pauvre.

D'une plume alerte, en collaboration avec Laurent Larcher, journaliste à La
Croix, l'historien nous raconte son enquête passionnante dans la mémoire des
Juifs non déportés, son analyse des circonstances de l'époque, ses rencontres
avec Robert Paxton, Robert Badinter, Pierre Nora, Serge Klarsfeld... C'est une
tout une autre histoire des Français sous l'Occupation qui est ici mise au
jour et confrontée au régime mémoriel institué par le discours de Jacques
Chirac le 16 juillet 1995 - sans que jamais la Collaboration ni le sort
tragique des victimes ne soient oubliés.
S'identifier pour envoyer des commentaires.