• 8 novembre 2012

    Un violoniste raconte à un journaliste français la vie de Carlos Kleiber, sa façon de travailler, son exigence, ses recherches, ses doutes, son manque de confiance en lui, la maladie, la vieillesse... Roman? Pages biographiques consacrées au célèbre chef d'orchestre autrichien? Réflexions sur les dirigeants, qu'ils soient d'un orchestre ou d'un pays? Relations entre la France et l'Allemagne? Un peu tout cela finalement, et autant le dernier livre lu m'avait semblé un peu trop long autant là, j'aurais eu envie d'en apprendre encore plus sur ce chef d'orchestre fascinant.

    Le portrait est bien esquissé, les rapports avec son père, avec l'histoire de l'Allemagne, le monde des orchestres, le rapport chef - orchestre, le déroulement des répétitions... tant de choses pour lesquelles j'ai eu envie de dire "encore"!
    Ce livre donne envie en tout cas de réécouter certains enregistrements de Kleiber, en cela l'objectif est parfaitement atteint, en particulier ses symphonies de Beethoven dont la Pastorale qui a bouleversé Bruno Le Maire, mais aussi pourquoi pas sa Traviata de Verdi , son Tristan de Wagner...
    http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2012/11/musique-absolue-une-repetition-avec.html


  • 29 octobre 2012

    Confidences et sensibilité

    Ce court roman est plus proche de la confidence que de la biographie factuelle. Et cela donne alors une dimension mystérieuse à ce dialogue entre un violoniste et un journaliste au sujet de Carlos Kleiber (1930-2004). Le premier raconte ses souvenirs lorsqu'il était sous la direction du chef d'orchestre autrichien.
    Le second a été touché par la singularité et le perfectionnisme de la musique jouée sous la baguette de ce chef.
    Très belle surprise !
    On aborde des domaines qui nous sont inconnus : le quotidien des grands maîtres.
    On effleure leur sensibilité au-delà de la technique et leur intensité de vie "dans" la musique.
    Une belle écriture au service également du fond historique du régime nazi à l'Argentine.

    "La" musique absolue, vous verrez ...
    A lire !


  • par (Libraire)
    31 août 2012

    Retranché du monde tumultueux, un violoniste autrichien, exilé, accède au désir d'un journaliste français d'évoquer la figure et la vie de Carlos Kleiber, chef d'orchestre de génie. Un long et lent monologue s'instaure, entrecoupé de rares indiscrétions journalistiques. Un court texte exquis, d'une profonde musicalité, doux et fin. Un très beau premier roman, d'une grande qualité littéraire.