La Nuit des pères

Gaëlle Josse

Les Éditions Noir sur Blanc

  • Conseillé par (Libraire)
    12 octobre 2022

    Cathartique !

    Quand Isabelle apprend par son frère Olivier le déclin de leur père, elle décide de rejoindre ses Alpes natales malgré les années d'absence.
    Mais comment pardonner à un père si dur à aimer ?
    Cette réunion de famille saura-t-elle enfin libérer la parole ?
    Un roman intimiste sur les non-dits et les relations familiales cabossées écrit avec une grande finesse.

    Manon, libraire Charlemagne La Valette


  • Conseillé par (Libraire)
    23 septembre 2022

    Coup de coeur !

    Une famille tente de réunir à la suite de l'annonce de la "maladie de l'oubli" du père.
    Un texte empreint de vérité, d'humanité et surtout d'amour sur un sujet délicat !
    Remarquable !

    Marie, libraire Charlemagne Hyères


  • Conseillé par
    29 octobre 2022

    Coup de cœur de la chouette

    Lorsqu'elle est contactée par son frère pour retourner auprès de leur père à qui on a diagnostiqué "la maladie de l'oubli", Isabelle se doute qu'elle va se confronter à ses souvenirs d'enfance, souvenirs assez douloureux. Ce roman parle des silences et des traumatismes qui peuvent peser sur les familles. N'est-il jamais trop tard pour réparer des blessures passées et doit-on tout pardonner sous prétexte qu'il s'agit de sa famille ? A travers le destin d'Isabelle, Gaëlle Josse questionne aussi le retour au statut de "fille de" qu'elle opère en reprenant sa place dans le schéma familial, alors qu'elle tente déjà de composer entre son statut de femme et d'épouse. Magnifique lecture !


  • Conseillé par
    29 septembre 2022

    famille

    Isabelle est documentariste sous-marine et vit à Paris. Mais son frère Olivier l’appelle un jour car leur père commence à perdre la mémoire.

    Mais Isabelle ne veut pas retourner auprès de ce père taiseux et parfois violent.

    Les deux adultes n’ont pas le même rapport à leur père : Isabelle a coupé les ponts, Olivier n’a jamais rompu le lien.

    Mais le père avait des lui aussi des rapports différents avec ses deux enfants.

    Et au fur et à mesure de ma lecture, j’ai commencé à me dire que cette histoire, je l’avais déjà lu plusieurs fois.

    Il m’a fallu attendre la dernière partie pour découvrir le traumatisme du père.

    Ceci dit, j’ai fini ce livre en ayant post-ité pleins de passages parlants.

    Quelques citations :

    … nous le savons tous les deux que ça ne veut rien dire, faire son deuil, que c’est une expression pour les magazines, on continue à marcher avec nos morts sur les épaules, avec nos ombres, et rien d’autre. (p.39)

    J’aurais voulu me dissoudre sur les carreaux, devenir goutte d’eau et disparaître, emportés loin de tout ce qui blesse. (p.60)

    Et toi, mon père (…) tu es retourné à tes ombres. Elles avaient de nouveau repris le pouvoir. (p.67)

    J’avais mal, de longues vagues de douleur montante, puis un répit et l’attente de la suivante. (p.83)

    L’image que je retiendrai :

    Celle du portillon de la maison du père qui émet un son grêle.


  • Conseillé par
    15 septembre 2022

    Au nom de nos pères est un roman sur un secret qui perturbe toute une cellule familiale, et détruit à petit feu à la fois le porteur mais aussi l’entourage lorsque la parole ne peut être énoncée pour apaiser. Une formidable réussite au niveau de l’émotion suscitée. Un grand roman !


  • 3 août 2022

    Un récit juste et sensible sur la relation complexe d'un père et sa fille aux paysages fracturés

    Isabelle a fui son village natal. Elle a fui un père ogre qui, toute sa vie, a fait régner la peur au sein de la famille, a gelé la joie, recouvert de son ombre la cellule familiale, posé sa colère comme un voile.
    Aujourd'hui Isabelle revient, appelée par son frère Olivier qui lui révèle que le géant vacille. La mémoire s'effiloche et pour la narratrice le temps est venu d'affronter le passé, d'arracher à l'oubli l'histoire de cet homme et de tenter de le comprendre. Gaëlle Josse explore avec délicatesse les méandres de l'âme humaine. Un récit juste et sensible sur la relation complexe d'un père et sa fille aux paysages fracturés.