Oh, Canada

Russell Banks

Actes Sud

  • Conseillé par (Libraire)
    1 octobre 2022

    Coup de cœur de Cyril

    Leonard Fife, grand réalisateur de documentaires se meurt. Dans une ultime interview, il décide de se confier sur les mensonges sur lesquels il a bâti sa vie. Au gré des divagations de sa mémoire vacillante, il donne à voir un homme veule, lâche et menteur, qui porte avec lui un pan de l'histoire des Etats-Unis.
    Encore un très grand roman signé Russell Banks.
    Librairie la Promesse de l'Aube.


  • Conseillé par (Libraire)
    27 septembre 2022

    Au seuil de la mort, le cinéaste Léonard Fife se confie à la caméra de son assistant. Toute sa vie défile entre moments de lucidité et bouffées délirantes dues à la morphine. Que restera-t-il de sa vie ? de son travail de documentariste ? des 40 années passées avec Emma ? Russell Banks nous offre un personnage complexe, fait de contradictions, de doutes, de mensonges aussi. Un personnage magistral que l’on n’est pas prêt d’oublier!
    Valérie


  • Conseillé par (Libraire)
    8 septembre 2022

    A la fois touchant et émouvant, Russell Banks nous offre un roman bouleversant sur la transmission, la mémoire qui s’emballe et la vie qui passe ...


  • Conseillé par (Libraire)
    8 septembre 2022

    Se souvenir des belles choses , et pas que ...

    Qu’est ce qui fait une vie ?
    Est-ce une mise en abime , un regard dans le miroir de ce brillant écrivain à présent devenu âgé ? Ce grand auteur américain qu’est Russel Banks nous confronte dans ce roman crépusculaire ( testamentaire) à la maladie, à la décrépitude , a la mort en la regardant bien en face , en l’observant , en la disséquant du bout de sa plume expérimentée. Un roman d’un grande puissance, d’une grande finesse également et d’une terrible honnêteté sur les méandres de la mémoire, sur l’amour et le mensonge , sur nos ratés, nos bassesses , et sur ce qui reste, ce (ceux ) qu’on laisse après soi.
    Une grande confession , un roman bouleversant.

    Guillaume, libraire Charlemagne Toulon


  • Conseillé par (Libraire)
    18 août 2022

    Etre debout sur la frontière entre un pays et un autre, entre vivre et mourir !

    Léonard Fife, célèbre cinéaste octogénaire en fin de vie, a accepté une interview filmée, en vue de la réalisation d’un documentaire sur sa personne, documentariste admiré, enseignant respecté, ami et mari digne de confiance et militant de gauche anti-militariste. L’équipe du tournage tente d’orienter les questions sur son travail de dénonciation de mensonge et d’hypocrisie d’Etat, mais le cinéaste divague vers d’autres souvenirs, visant à rétablir la vérité à propos de sa biographie. Dans la version officielle, il quitte les USA en 1968 pour demander le statut de réfugié politique au Canada, alors qu’il refuse de faire la guerre au Vietnam. Au fil des échanges, c’est tout un pan méconnu de sa vie qui va alors être dévoilé, en présence de sa femme, principale destinatrice de ses ultimes confessions. En déterrant son passé, tente-t-il d’échanger la culpabilité contre de la colère et du déni ? Il voyage dans sa tête là où il doit aller : alternant les confabulations, les souvenirs, les hallucinations, les fictions et les films. En toile de fond, se dessine la figure du père démissionnaire à la recherche d’une rédemption, celle de la femme, indestructible au cœur de la vie des hommes et celle du cinéma, voyeur et témoin, outil de vérité ou mensonge. L’auteur réussit le tour de force de fusionner passé et présent, alternant entre le documentaire entrain de se faire et la lutte du cinéaste debout sur la frontière entre un pays et un autre, entre vivre et mourir.