Les confluents

Anne-Lise Avril

Julliard

  • par (Libraire)
    23 octobre 2021

    Partir ou rester ?

    Telles des chercheuses d'or, il nous arrive de scruter nos tables à la recherche d'un livre "qui ne paye pas de mine", dont personne encore ne nous aurait parlé et dont les médias ne font pas autant de cas que d'autres. Et il nous arrive aussi, ce faisant, de dénicher des pépites et d'avoir envie de les exposer bien en vue pour les aider à briller ! C'est le cas de ce premier roman d'Anne-Lise Avril. Liouba est une journaliste franco-russe passionnée par la préservation des forêts. Talal est photographe de guerre originaire d'une petite île proche d'Istanbul. Leur première rencontre, fruit du hasard, leur laisse une trace indélébile. Dès lors, on suit une superbe histoire d'amour entre ces deux exilés passant leur temps séparés aux quatre coins du monde pour vivre au plus près des grands enjeux de leur siècle, mais amenés, toujours, à se retrouver, comme une parenthèse enchantée au cœur d'un monde qui de plus en plus sombre dans la violence et la destruction de la nature. L'écriture de l'autrice est d'une grande beauté et d'une grande douceur (toute en émotions fortes mais pudiques), en particulier ses descriptions de paysages africains, russes ou indonésiens, nourries de ses propres voyages. Même pour les pessimistes de nature, on reste rêveurs devant les petites touches d'espoir qui parsèment ce récit, sur la capacité d'êtres humains volontaires et patients à replanter les graines de lumière du monde d'après, quoiqu'il arrive. A savourer sans plus attendre !


  • 9 septembre 2021

    La poésie Ce matin

    La thématique du réchauffement climatique très romancée en alternance sur deux périodes :

    - Le présent (2010) : Liouba, journaliste de terrain pour Terres d'exil, voyage à travers le monde. Elle y croise à plusieurs reprise Talal, photographe indépendant. Aux croisements de leurs reportages, leur intérêt commun pour les peuples et leur culture, l’écosystème, la nature et l’environnement les rapprochent définitivement….

    - Le futur (2040) : Jaya et son frère sont confrontés à la montée des eaux, un combat quotidien où il faut se réinventer et gérer les conséquences du réchauffement.

    De la Jordanie à l’Afrique jusqu’à l’Indonésie, le lecteur fait un voyage olfactif et visuel. Il traverse une nature en danger où des hommes plantent des arbres comme seule arme … Il parcourt différentes cultures et contrées.

    Roman-bilan des conséquences humanitaires du réchauffement climatique ; texte engagé mais respectueux et sensible, croisant des phénomènes alarmants avec une improbable mais séduisante histoire d’amour.
    Mission adroitement accomplie.


  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    Un premier livre remarquable et une richesse d’écriture impressionnante autant par sa poésie que sa portée ! Découvrez un roman d’une force et d’une justesse incroyable, entre langueur émouvante et engagement saisissant face aux enjeux actuels. « Les Confluents » nous entraine aux quatre coins du monde pour découvrir l’histoire de deux êtres que tout uni malgré la distance, malgré la vie. Une réflexion profonde sur des thématiques qui résonneront en chacun : entre voyage, exil et appartenance, et bien sûr, préservation des écosystèmes. A ne pas manquer !!!

    Judith, libraire Charlemagne TOULON


  • 4 septembre 2021

    À découvrir !

    "Confluents" est une vraie réussite dans la manière d'apporter une dimension écologique à un roman. Une belle approche donc avec en arrière-plan une immersion dans le travail des grands reporters et les difficultés de concilier avec leur vie privée... À découvrir !


  • 24 août 2021

    Une belle mélancolie émane de ce premier roman. Liouba est journaliste indépendante et voyage au gré des événements planétaires qui la bouleversent, au plus proche de femmes et d’hommes qui œuvrent pour conserver la beauté de notre planète. Talal est photographe et grand reporter et couvre les conflits armés à travers le monde. C’est une histoire d’attirance et d’amitié, c’est l’éclosion de l’amour qui se tente et se mérite, avec lenteur, avec réserve, sur plusieurs années à être séparés, chacun accaparé, dans un pays différent, par la responsabilité de son travail, témoin attentif et pertinent d’un monde qui se transforme. Les conflits armés et les combats environnementaux, faits réels et certains, comme cette forêt plantée au cœur du désert, sont extraordinaires et émouvants. Un roman qui distille page après page une petite musique au cœur, qui chemine avec lenteur, dans une précision d’orfèvre, pour entremêler cette pure histoire d’amour au fracas du monde.
    In "Page des libraires" - septembre 2021