Un jour viendra couleur d'orange

Un jour viendra couleur d'orange

Grégoire Delacourt

Grasset

  • par (Libraire)
    19 septembre 2020

    touchant

    Geoffroy, pourrait être un petit garçon comme les autres, il aime les arbres, les animaux et les étoiles. Mais dans une société ou ce qui est différent est synonyme de danger ; Geoffroy subit les pires discriminations. Un livre touchant et puissant, sur l’amour et la violence du monde des adultes.


  • par (Libraire)
    5 septembre 2020

    Un roman plein d'humanité et de poésie

    La tolérance face à la différence.
    Pour Geoffroy, 13 ans, autiste, et son monde bien à lui.
    Pour Djamila issue de l'immigration ,"rattrapée" par l'oppression que sa culture impose au femmes.
    Ces deux là s'aiment. Mais Pierre, le père de Geoffroy, ne parvint pas à comprendre son fils alors que Louise, sa mère, sait le suivre dans son monde.
    Beaucoup d'humanité et de poésie dans ce roman - conte.

    Marie


  • par (Libraire)
    1 septembre 2020

    L'un des romans à ne pas manquer de la rentrée littéraire !

    Grégoire Delacourt signe un superbe roman, il pointe du doigt les problématiques de notre société.

    Suivez au fil des pages, Pierre et le début du rassemblement des gilets jaunes ainsi que l'engrenage des violences qui ont suivi,
    Pourquoi cela a-t-il commencé ? Et pourquoi cela a-t-il dérapé autant ?

    Découvrez également Geoffroy et Djamila, deux enfants différents, et qui ne trouvent pas leurs places dans cette société, et dans leurs familles
    Respectives. Ce sont deux enfants qui se complètent en étant ensemble et qui s'acceptent entièrement. L'un ne s'épanouit pas sans l'autre et vice-versa.

    Grégoire Delacourt signe un roman social intense, il manit une écriture subtile, délicate et tout en finesse.

    L'un des romans à ne pas manquer de la rentrée littéraire !


  • 28 août 2020

    Une crise et des hommes

    Deux ans après le mouvement des gilets jaunes, Grégoire Delacourt en fait le théâtre de fond de son dernier roman.
    Cette époque nous semble bien loin aujourd’hui, une crise en chassant une autre… Et pourtant, le drame social est toujours là, et plus que jamais.
    Un couple amoureux, heureux, broyé par le système dur et impitoyable (manque de moyens, manque de perspectives…), est anéanti peu à peu par l’arrivée d’un enfant différent…
    Pierre, le héros, vigile à mi-temps, va trouver dans cette bataille contre le gouvernement, un moyen de s’exprimer, enfin.
    Mais l’incompréhension, l’aigreur vont faire peu à peu place à la violence gratuite, et les pertes seront probablement affectives.
    Chez Grégoire Delacourt, même au plus profond du désespoir, il reste toujours une lueur, et ce dernier opus ne dérogera pas à la règle… Je vous laisse la découvrir.
    Une famille attachante, une écriture toujours aussi sensible, un joli moment de lecture.


  • par (Libraire)
    28 août 2020

    Un jour les gens s'aimeront

    La colère gronde , les ronds- points occupés, les manifestations régulières, les affrontements avec la police, la répression. Usé par un métier sans intérêt, déclassé socialement, Pierre s’investit totalement dans cette quête de reconnaissance et de justice, à délaisser Louise et son fils Geoffroy, treize ans et pas comme les autres.
    Mais Geoffroy rencontre Djamila et un monde nouveau éclot proche de la nature. La beauté du livre réside dans ce contraste saisissant entre une vie quotidienne ardue d’adultes, de combats désespérés, et cette innocence enfantine pure et déterminée, remplie d’espoir et de rêves.
    « Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
    Un jour de palme un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche »
    Louis Aragon


  • par (Libraire)
    21 août 2020

    "Nos temps modernes vus par le prisme d’un enfant autiste qui associe des couleurs à des sensations : le jaune, le vert…ET surtout l’orange, couleur de l’amour, une révélation en ces temps minés par la peur de l’autre, la peur de la pauvreté et la peur de la mort. Un roman inspiré qui fait du bien ,lumineux !"

    Anne - Libraire Charlemagne Toulon