Envole-moi

Envole-moi

Sarah Barukh

Albin Michel

  • 10 février 2020

    tendre et mordant.

    L’amitié a cela en commun avec l’amour qu’elle peut faire autant de bien que de mal.

    Anaïs a quitté Paris pour s’installer à Nice et y a trouvé l’amour, une carrière et un certain équilibre.
    Le jour où Marie, sa ailleurs amie d’enfance, la recontacte après des années de silence, et lui demande de monter la voir à Paris, son premier réflexe est de l’ignorer.

    Après tout, Anaïs est bien placée pour savoir à quel point Marie peut être adorable et sensible, mais aussi manipulatrice et égocentrique.

    Malgré tout, Anaïs décide de monter la rejoindre, pour essayer de l’aider, une dernière fois.
    Pour tenter de la comprendre, une ultime fois.

    Mais sitôt arrivée, c’est toute son enfance qui refait surface.

    Les bons souvenirs, trop vite oubliés et les mauvais, trop longtemps gardés.
    Les parents qui n’avaient pas si souvent tort et les amis qui étaient loin d’avoir raison.

    Et tout ce quotidien fait de cours, de musique, de rires, de larmes, de films et de rêves.

    Les premières sorties, les premiers secrets, les premières promesses et les premières trahisons.
    Toutes ces premières fois qui ne reviennent jamais mais que la vie se plait à nous rappeler.

    Que s’est-il réellement en 1993 ?
    Pourquoi Marie a-t-elle réellement fait venir Anaïs ?

    Le temps d’un week-end nos Thelma et Louise de pacotille vont revivre tout ce qui rend la vie bien plus précieuse qu’un film : son intense fragilité.

    Avec ce roman Sarah Barukh nous replonge dans cette époque vibrante et douloureuse qu’est l’adolescence.

    Nous voulons bien sûr savoir ce qui est arrivé en 1993. Comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui dans la vie de Marie. Et saisir le lien entre les deux.

    Mais on aimerait aussi rester un peu plus longtemps dans ce passé pas si lointain.

    Plus qu’un roman, c’est une ode à l’amitié, si bien servie par la musique de J.J. Goldman.

    Une belle leçon de tolérance également. Envers les autres, bien entendu, mais envers nous-mêmes également.
    Envers l’enfant que l’on a été et l’adulte que l’on est devenu.

    Entre rires et larmes, Envole-Moi est à la fois un pur moment de nostalgie et un véritable bain de jouvence.

    Un petit bijou à découvrir, pour l’histoire qu’il nous raconte et celle qu’il nous rappelle.